| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    Radama I° vu par un Français

    Dans une lettre écrite à Nantes, le 24 avril 1828, Joseph Duhautcilly, capitaine de la marine marchande française, trace un portrait moral de Radama, de ses sentiments, de sa puissance.
    "Sa puissance dans ce pays (Madagascar), dit-il, devient de jour en jour plus formidable et on pourrait même dire que, sauf quelques révoltes de peu d'importance, il en est aujourd'hui le maître absolu. 25 000 hommes de troupes, organisées et enrégimentées à l'européenne, doivent le maintenir dans cette position".
    Joseph Duhautcilly cite le cas de Rabedoka, chef de la région de Vangaindrano. "Ayant élevé l'étendard de la révolte et ayant entraîné plusieurs de ses voisins dans son parti, 15 000 hommes ont reçu l'ordre de marcher contre lui. Et on savait à mon départ de Bourbon (1826) que ce chef avait payé de sa tête, après quelques succès partagés, son insurrection et que ses troupes dispersées étaient sous la puissance du roi de Madagascar". Selon Guillaume Grandidier, l'armée de Radama est commandée par Brady et Rabedoka est tué non loin de Tolagnaro.
    L'auteur de la lettre signale aussi que de grandes actions annoncent "d'une manière sensible" que Radama, "doué d'une très heureuse organisation, fait marcher avec rapidité ce pays vers une civilisation qui méritera prochainement d'attirer les regards de l'Europe".
    A cette époque, une dizaine de missionnaires et d'artisans britanniques ont déjà monté plusieurs collèges en Emyrne. Les Malgaches, "doués de beaucoup de moyens naturels, sont susceptibles d'instruction". Mais Joseph Duhautcilly ne rate pas l'occasion de lancer une pique aux Anglais : "Les missionnaires se livrent à d'autres soins qui démontrent qu'ils sont là pour faire plutôt des prosélytes de la puissance anglaise que de leur secte". Et de préciser : "Radama le sent bien, aussi les surveille-t-il avec soin et les a-t-il déjà plusieurs fois menacés de les chasser, s'ils sortent des réglements qu'il a établis dans ces collèges".
    D'après Jean Valette, cette notion de maintenir les missionnaires dans leur rôle d'enseignants, se retrouve à plusieurs reprises dans les écrits de Radama.
    Joseph Duhautcilly précise que le roi de Madagascar est "beaucoup au-dessus de l'idée" qu'on s'en fait en Europe et même dans les deux îles voisines. Concernant les "possessions françaises" dans la Grande île, il affirme que Radama ne nie pas que la France peut prétendre à celles qu'elle a eues autrefois dans un pays que lui-même "considère aujourd'hui comme sa propriété".
    Toutefois, son entretien avec Radama en 1827 lui fait comprendre qu'il est impossible que la France songe sérieusement à s'en ressaisir. "En reconnaissant sa souveraineté sur toute l'île de Madagascar, la France obtiendrait de lui un traité de commerce qui serait plus avantageux que le vain titre, dont on pare encore les gouverneurs de Bourbon. Ce ne serait d'ailleurs que de vive force qu'on pourrait lui arracher les possessions, dont il ne nous a dépouillé que lorsque nous les lui avions à peu près abandonnées. Et si ses troupes doivent être considérées comme peu de chose, opposées à des soldats français, on ne doit pas oublier du moins que l'insalubrité du pays est un ennemi formidable, dont la valeur ne triomphe pas".
    Durant son entretien avec le roi de Madagascar, Joseph Duhautcilly remarque que l'éducation reçue en Europe par le prince Berora- neveu de Jean René, amené en France par Sylvain Roux pour y être élevé, mais mourra à Paris en 1831- ne plaît pas à Radama. "Au lieu de lui laisser le gouvernement de Toamasina et de la province de Betsimisaraka qui lui revient de droit par naissance, il fera son possible pour l'attirer près de lui, à Tananarive, en l'y comblant de faveurs. Il éludera par là le danger de le laisser à la tête d'une province importante et éloignée, et en retirera encore l'avantage de profiter lui-même de ses connaissances".

    Journal l'Express : Pela Ravalitera

    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2016 Haut de page