| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    Le Peuplement de Madagascar
    voir également les articles :
    La monarchie 1300 - 1897...
    les premiers habitants de la grande île
    Du temps de Darafify
    Les navigations austronésiennes dans l’océan Indien
    les Merina un peuple extraordinaire

     

    Quelques dates

    VIII - IX ème siècle
    Immigration des Indonésiens bantouisés ou Vazimba dans l'Ouest et le Nord-Est de Madagascar.
    Dispersion des Vazimba d'Ouest en Est.
    Fondation de Comptoirs Arabes sur la Côte Nord Ouest.
    IX - X ème siècle
    Immigration Arabes (Ismaéliens & Zéidites) à Vohémar.
    X - XI ème siècle
    Immigration Malaise dans la Baie d'Antongil. XIV° siècle
    Infiltration des Immigrés de la Baie d'Antongil en Imerina .
    Début XV ème
    Institution du Fanjakana Ifanoavana en Imerina . Cinq Générations de Dynastie Merina se succèdent à Ambohimasimbola (Ampandrana).,
    Milieu du XV ème siècle
    Arrivée de Ramakararo et de ses Compagnons, Ancêtres des Antemoro, à Vohémar .
    Arrivée des Karimbola (Beloha) et des Mahandrovato (Ambovombe) en Androy. Vie clanique
    Emigration d' Ismaéliens (Zafiraminia) et de Zéidites (Onjatsy) de Vohémar à l'estuaire de la Matitànana. Vie clanique en pays Antambahoaka .
    Vers 1475
    Emigration de Ramakararo et de ses compagnons à l'estuaire de Matitànana.
    Emigratïon de Zafiraminia et d'Onjatsy en Anosy et dans la Région d' ivohibe.
    Emigration d'Arabisés (larivo) du Sud-Est dans le Bet¬sileo .
    XVI ème siècle
    Les Roandriana sont signalés à Anosy. Formation de la plupart des Groupes Humains Malgaches.
    1500 - 1540
    Rangita et Rafohy instituent le Fanjakana Andriana à Merimanjaka .

    Le peuplement de Madagascar commence vers le début de l'ère chrétienne par des vagues successives de migrants venus d'Asie du Sud-Est (Indonésie). Remarquables navigateurs, ces Nusantariens (ou malayo-polynésiens) arrivaient dans des bateaux dénommés sambo et fiara, capables de transporter jusqu'à mille personnes et plusieurs centaines de tonnes de marchandises. L'installation à Madagascar s'est effectuée dans un cadre de migrations organisées étalées sur plusieurs siècles. Les migrants apportaient de nombreuses technologies de leur pays d'origine comme le travail du fer , ainsi que des animaux domestiques, bœuf, porc, chien, poulet et des plantes vivrières, riz, banane, cocotier, mangue, canne à sucre, fruit à pain, taro ou saonjo, igname

    A ces anciennes migrations nusantariennes s'ajouteront plus tard celles issues du continent africain, liées notamment à la traite des esclaves pratiquées sur une grande échelle par les musulmans à partir du VIIIe siècle. L'arrivée des Européens au début du XVIe siècle n'affectera que très marginalement le processus.
    Au fil des siècles, les habitants de Madagascar finissent par se constituer en de nombreux groupes ethniques qui malgré de nombreux points communs n'en possèdent pas moins chacun sa spécificité linguistique, ainsi que des coutumes et des traditions historiques propres. Depuis le XVIIIe siècle, les plus importantes ethnies sont, sur le plan numérique, les Antankarana, les Antanosy, les Bara, les Betsileo, les Betsimisaraka, les Merina, les Sakalava, les Sihanaka et les Tsimihety.

    Parmi ces différents peuples de Madagascar, les Merina se distinguent par une plus grande conservation des héritages d'origine nusantarienne : l'organisation sociale et politique, les croyances traditionnelles, les techniques de production, l'anthropologie physique.

    HISTOIRE DES MERINA

    L'histoire des Nusantariens de Madagascar au cours du premier millénaire est encore mal connue. On sait, grâce à l'archéologique et à des données linguistiques que le littoral devait être occupé rapidement. Des pionniers n'ont pas manqué non plus de migrer à l'intérieur des terres, où leur présence est attestée à partir du VIIe siècle (ce qui n'exclut pas des installations plus anciennes). Mais c'est vraisemblablement vers le Xe siècle que les ancêtres des Merina commencent à l'installer massivement au centre du pays. Ce processus qualifié de " mérinisation " (étymologiquement, " aller vers l'amont ") semble être une conséquence du déclin des navigations nusantariennes sous la pression de la concurrence à la fois des Chinois, des Arabo-Musulmans et des Indiens du sud. A Madagascar même, l'implantation massive des islamisés arabo-africains sur les côtes nord et est de l'île semble déterminant pour inciter les ancêtres des merina à se replier vers l'intérieur des terres.

    Cette remontée vers l'intérieur des terres pris plusieurs siècles pour s'achever vers le XIV-XVe siècle. Les contacts avec les zones côtières se sont poursuivis mais à une moindre échelle. Sur les hautes terres, une multitude de principautés apparaissent. On estime également que c'est l'impulsion donnée par les derniers migrants venus du littoral oriental qui permet l'expansion du royaume d'Andriamanelo (Alasora), aboutissant à la première unification du nord-est de l'Imerina sous son fils Ralambo (XVIe siècle). Les descendants des premiers merina implantés dans le pays et l'ensemble de ceux encore insoumis au nouveau pouvoir sont alors qualifiés de " vazimba ".
    La véritable organisation territoriale et économique du pays merina commence sous Andrianjaka au début du XVIIe siècle. Antananarivo devient la capitale du royaume. Le développement de celui-ci se poursuit jusqu'au règne d'Andriamasinavalona . Ce dernier commit l'erreur de diviser son royaume entre ses 5 fils. Il s'ensuit pour l'Imerina une longue période de guerre intestine et un appauvrissement général, dû à l'insécurité et au dépeuplement. Par ailleurs, le développement du commerce européen, basé sur la traite des esclaves et le trafic des armes à feu provoque des conflits internes dans la majeure partie de l'île. Les chasseurs d'esclaves venus des régions côtières sèment alors la terreur jusque dans les villages merina qui, pour s'en défendre, se dotent partout d'impressionnantes fortifications (hadivory, tamboho). C'est en ce moment-là qu'apparaît Andrianampoinimerina dont l'ambition était dès le départ de restaurer la paix, la sécurité et la prospérité par la réunification du pays. Son œuvre est achevée peu avant sa disparition en 1810. Radama, son fils entreprend ensuite d'étendre l'autorité d'Antananarivo sur la majeure partie de Madagascar, grâce à la modernisation de la société merina et l'alliance avec les Britanniques. Sous Radama, l'Imerina commence à se couvrir d'écoles et les premiers étudiants sont envoyés en Europe dès 1820. C'est la naissance du royaume de Madagascar qui dirigera l'île jusqu'au moment de la conquête coloniale française en 1896.

    LA CONQUETE DES HAUTS PLATEAUX  voir également l'article "VAZIMBA MYTHE OU REALITE?"

    Les Vazimba apparurent en Imerina au 12e - 14e siècle, reprirent progressivement leurs habitudes sédentaires pour découvrir les meilleurs sites où s'installer. "Ils essuyèrent les pires épreuves pour subsister sur une terre vierge, pays de marécages et de forêts".Bon nombre d'entre eux périrent, tels les "Vazimba very tantara", ceux dont l'histoire s'est perdue. Les documents de Callet donnent un tableau sombre de cette lutte contre la nature, si pénible qu'elle détermina le Vazimba Andrianoranorana à reprendre le chemin de Maroantsetra.

    Les Vazimba étaient aussi divisés au cours de leur migration qu'à leur arrivée en Imerina. Etablis sur les collines habitables par groupes isolés, dans l'espace limité par le massif de l'Ankaratra, l'Ikopa et la grande forêt de l'Est, leurs clans étaient indépendants et chacun obéissait à son chef, à la fois naturel et religieux, jusqu'au moment où l'un de ces clans, installé à Ampandrana depuis deux ou trois générations, restaura le principe du droit d'aînesse, principe sans doute coutumier de la race mais compromis au cours de la migration.

    Cette restauration prépara le regroupement des Vazimba qui devait donner la dynastie régnante de l'Imerina. C'est le Fanjakana ifanoavana", l'organisation monarchique selon laquelle les cadets de la famille s'effaçaient devant le premier-né qui recueillait la direction du clan.

    Plus tard, Rangita d'Imerimanjaka, issue en droite ligne des Vazimba d'Ampandrana, institua le "Fanjakana arindra", véritable droit d'accession à la dignité royale, en vertu duquel Andriamanelo devait succéder à sa mère Rafohy, et transmettre ultérieurement le pouvoir à son jeune frère Andriamananitany : "le "Fanjakana arindra" marquait la seconde étape de l'acheminement des Vazimba vers l'unité ethnique, dans le cadre de l'unité géographique de l'Imerima.

    "Les Vazimba se regroupaient donc de nouveau. Un peuple ressuscitait en Imerina ". L'écho de ce regroupement ne manqua pas de se répandre parmi les races côtières qui, ayant oublié les Vazimba qu'ils avaient chassés ou combattus dans un lointain passé et ne sachant quel nom leur donner, les appelèrent les "Tankova", raccourci en "Hova". "Le terme hova apparaît pour la première fois dans les documents relatifs au règne d'Andriamanelo".

    Fort de l'institution du "Fanjakana arindra", ce dernier entreprit d'éliminer d'autres chefs Vazimba et de se substituer à eux.Les Vazimba, vaincus grâce aux sagaies fabriquées pour les combattre, s'en allèrent.Ses conquêtes ne visaient cependant pas à chasser la race Vazimba à laquelle il appartenait,mais à évincer les chefs de clans rivaux : "Vazimba vaincus" désignaient les chefs et non les clans qui passèrent sous sa domination. "Il plaça des Hova là où il y avait des Vazimba",Vazimba étant le clan annexé par le vainqueur Hova. C'est dire qu'il n'y eut pas de refoulement de clans vaincus, même si l'usage du mot vazimba était devenu de moins en moins courant pour finir par disparaître.

    Le terme du reste acquérit divers sens qui portent, jusqu'à maintenant, l'empreinte du temps et de la superstion. Ainsi par exemple, pour avoir été pendant longtemps les adversaires tenaces des successeurs des Vazimba d'Ampandrana, Andriampirokana et son clan étaient devenus particulièrement célèbres et étaient passés pour les seuls Vazimba authentiques de l'Imerina. Tradition qui leur valut un culte durable grâce auquel leurs descendants avaient perpétué le refus de se soumettre au pouvoir monarchique.

    Autre exemple : pour la crédulité populaire, le culte généralisé des Vazimba les avait transformés en forces invisibles, méchantes, réfugiées dans les endroits peu fréquentés, tels que les sources et les vallons, où il fallait les craindre et les satisfaire sous peine d'en être les victimes. "Ainsi la religiosité des habitants de l'Imerina a contribué à l'évolution du sens du mot Vazimba qui a fini par caractériser ce qui est ancien, ce qui est délaissé". Comme les "fasam-bazimba", les tombes des Vazimba qui, en réalité, sont des tombes laissées à l'abandon, que personne n'entretenait, telles celle de Ravololondrenitrimo, sœur présumée d'Andriamasinavalona, morte sans postérité ; ou celle du fils de ce même souverain, Andriantomponimerina qui retint prisonnier son père à Ambohidratrimo mais qui, mourant de son vivant, fut condamné par le vieux roi à n'avoir qu'un "fasam-bazimba",c'est-à-dire une tombe qu'il était interdit d'entretenir.

    voir aussi les articles
    Vazimba mythe ou réalité?
    Antehiroka et Royauté Vazimba
    Origine confuse des Vazimba du Betsiriry
    Les Bezanozano, une des premières souches des Vazimba
    En Imerina, des vazimba aux Andriana

    L ' HISTOIRE DE L'ARISTOCRATIE MERINA

    L’Origine de la Royauté Merina
    Les Merina “Ceux du pays élevé” habitent les Hautes Terres Malgaches.
    Les Merina ont été un des premiers groupe social malgache à s'organiser en clans, en royaume puis en état.

    Les Merina occupent la région d’Antananarivo globalement délimité au Nord par les villages de Merimandroso et de Mahitsy, à l’Est par le massif de l’Angavokely, au Sud par la région du Vakinankaratra et à l’Ouest par le massif du Bongolava. Cette délimitation a néanmoins évolué avec le temps et avec l’expansion du royaume de l’Imerina. Les Merina sont aussi appelés “Ambaniandro” (ceux qui vivent sous le soleil) , appelée Imerina. On pense qu’ils ont gagné les Hautes Terres après leur arrivée à Madagascar vers le Xe siècle en provenance d’Indonésie ou de Malaisie. Ils s’installèrent tout d’abord par petits groupes à proximité des vallées de l’Ikopa et de la Sisaony, dans des villages fortifiés. Selon la tradition, le berceau du peuple Merina se situerait autour des localités d’Ampandrana et d’Imerimanjaka où vécut la Reine Rangita. Ce n’est que plus tard, sous le règne d’Andrianjaka, qu’Antananarivo devint capitale du royaume. Le nom d’Imerina fut prononcé la première fois vers la fin du XVIe siècle par le roi Ralambo (1575-1610), qui baptisa son royaume “Imerina Ambaniandro” (le pays élevé sous le soleil).


    L‘organisation sociale de ces Peuplades des Hauts Plateaux de Madagascar est marquée par une hiérarchisation perceptible encore de nos jours. La société Merina est constituée de quatre groupes sociaux :
    1. les Andriana (nobles)
    2. les Hovas (hommes libres)
    3. les Mainty (les noirs) les Andevo (esclaves)
    4. et les Hovavao.
    Les Andriana sont soit les descendants des anciens seigneurs, princes ou souverains de l ‘Imerina, soit la descendance des guerriers " anoblis " par le souverain.
    Les Hovas sont issus des familles qui ont accompagné les Andriana à leur arrivée sur les hauts plateaux.
    Les Mainty sont les descendants des Vazimba ou premiers habitants des hauts plateaux.
    Enfin les Hovavao forment un groupe plus disparate : Ils regroupent les descendants d'esclaves qui pouvaient être des Andriana, Hovas ou Mainty réduits en esclavage pour dettes ou faute, des prisonniers de guerre des autres régions de Madagascar, voire des descendants d'africains emmenés de force à Madagascar.


    L‘Origine de la Hiérarchie des Groupes :

    Les plus proches ancêtres des Andriana et des Hovas seraient arrivés au-delà des mers. Ils auraient quitté l'archipel Indonésien au moment où ces îles ont été islamisées. Traversant le grand Océan Indien, ils ont atteint la Côte Est de Madagascar. Pourchassés par les habitants des côtes parce que considérés comme des intrus, ils se sont enfuis vers l'intérieur des terres
    Par petits groupes ayant à leur tête un Andriana ou chef entouré de sa famille et de ses fidèles. Cela se serait passé vers les années 1350.
    Arrivés sur les hauts plateaux, les Andriana se seraient alliés avec les chefs de famille Vazimba en prenant pour épouse leurs filles. Il est à noter que les Vazimbas étaient aussi de lointaine origine indonésienne mais arrivés à Madagascar quelques siècles plus tôt en passant par la côte africaine où ils s étaient métissés avec les autochtones africains.
    Les Andriana sont donc issus d'une part des chefs indonésiens arrivés par l'Est et des Vazimbas ou premiers habitants de l'île. Peu à peu, plusieurs petites fiefs se sont constituées sur les hauts plateaux avec à leur tête un Andriana ou seigneur, entourés de fidèles Hova et Mainty.


    Les Premiers Royaumes :

    Vers 1500, deux femmes Andriana : Rafohy et sa fille Rangita ont réussi à constituer un petit royaume autour d' Imerimanjaka. Conscientes qu'il fallait s'organiser pour assurer la survie de leur royaume, elles ont édicté les premières règles de succession pour ne pas que leur descendance se dispute le pouvoir. Elles désignèrent ainsi leur fils aîné Andriamanelo pour leur succéder en indiquant que ce serait son jeune frère Andriamananitany qui ensuite lui succéderait à son tour.

    Cependant contre toute attente, Andriamanelo ayant déjà un fils nommé Ralambo, il fit assassiner Andriamananitany pour qu'il n' y ait plus qu'un seul chef.

    Andriamanelo régnât à Alasora. Son fils Ralambo régnât à Ambohitrabiby. A son tour Ralambo décidât d'organiser sa succession. C'est à lui que l'on doit la constitution du premier ordre de préséance chez les Andriana et la fondation du royaume de l' Imerina.

    Il désignât d'abord son propre successeur, Andrianjaka, nouveau roi du royaume de l'Imerina. Il instituât ensuite les rangs entre les membres de sa famille. Il plaçât en premier son fils aîné Andriantompokoindrindra, seigneur d'Ambohimalaza. Le deuxième fut Andrianamboninolona seigneur d'Ambohitromby , son cousin germain et beau-père, fils d'Andriamananitany. En troisième arrive Andriandranando d'Ambohibe, époux d'une fille de Rangita et fidèle chef de guerre qui a aidé Ralambo à agrandir le royaume. Enfin il plaçât en dernier tous ses autres fils.


    L'ordre Andriana (de Ralambo)est ainsi constitué comme suit. Nous avons:
    1. Andriantompokoindrindra et ses descendants dits Zanatompo
    2. Andrianamboninolona et ses descendants dits Zanakambony
    3. Andriandranando et ses descendants dits Zafindranando
    4. Les autres enfants de Ralambo ou ZanadRalambo.

    Au-dessus d'eux, il y eut donc Andrianjaka le souverain ou Mpanjaka. C'était cela la famille de Ralambo .
    Mais il existait encore d'autres familles Andriana dans la région de Tananarive qui peu à peu ont fait leur soumission à Andrianjaka et les souverains suivants. Andrianjaka décidât lui aussi de se désigner un successeur.

    Pour ne pas affaiblir son royaume qui grandissait de jour en jour, il prit soin d'intégrer ses propres enfants non régnants dans le groupe des ZanadRalambo lequel s'appela désormais
    Zanadralambo-amin-Andrianjaka.

    De même les Andriana des autres villages ont été intégrés dans ce groupe au fur et à mesure de leur soumission.

    Nous sommes dans les années 1600 ; trois générations plus tard vers 1675 alors que le royaume de l‘ Imerina s' était considérablement agrandi, le nouveau roi appelé Andriamasinavalona modifia l'ordre de préséance des Andriana.

    Le Nouvel Ordre d' Andriamasinavalona:

    Les Andriana étant devenus forts , plus nombreux ; aussi ils voulurent que leur propre descendance soit privilégiée. Ils créèrent ainsi deux nouveaux rangs :

    Les Zazamarolahy ou descendance de quatre de ses fils qui ont régné après lui.

    Les Andriamasinavalona quant à eux regroupent la descendance de ses quatre fils qui n'ont pas régné ainsi que les enfants de ses frères et sœurs . 

    Ainsi nous avons le nouvel ordre de préséance suivant :

    1. Les Zazamarolahy
    2. Les Andriamasinavalona
    3. Les Andriantompokoindrindra
    4. Les Andrianamboninolona
    5. Les Andriandranando
    6. Les Zanadralamboaminandrianjaka

    Progressivement les quatre derniers groupes Andriana, devenus lointains parents du roi ont été regroupés sous le vocable de Havanandriana. Pour régner, les rois ont décidé de compter sur le soutien des Hovas, Mainty et Andevo et non plus de leur famille Andriana qui, avide de pouvoir ne cessait de se quereller entre eux comme des seigneurs de la guerre. La faiblesse d' Andriamasinavalona qui partageât son royaume entre ses enfants nuisit à la progression de l‘Imerina.

    Pendant près de 100 ans, ce ne fut que des luttes fratricides entre Andriana qui devinrent réellement divisés.


    La Nouvelle Organisation d' Andrianampoinimerina:

    Trois générations plus tard, Andrianampoinimerina, seigneur du royaume d' Ambohimanga, prince ambitieux se fixât comme objectif de reformer, reconquérir le grand royaume de l' Imerina qui s'était morcelé entre des centaines de fiefs. Grâce à l'appui des Hova et des Mainty, il réussit à reconstituer le royaume. Il fit exiler, assigner à résidence ou mettre à mort les parents Andriana qui lui résistaient.

    Andrianampoinimerina s'associât à des familles régnantes d'autres régions des hauts plateaux Il récompensât ses meilleurs soldats en les " anoblissant " etc. Très autoritaire mais grand stratège, Andrianampoinimerina réussit à réunifier le royaume de l' Imerina que lui avait légué ses ancêtres Rafohy, Andriamanelo, Ralambo, Andrianjaka, Andriamasinavalona.

    C'est Andrianampoinimerina qui fixât donc le dernier ordre Andriana de l' Imerina comme suit jusqu'à la colonisation française:

    1. Les Zanakandriana ou andriana ayant droit de régner(famille de Ranavalona)
    2. Les Zazamarolahy auquel il intégrât les descendants des princes de l'Imamo, région voisine de l' Imerina.
    3. Les Andriamasinavalona auquels s'ajoutent les princes du Vonizongo,Royaume ayant fait sa soumission.
    4. Les Andriantompokoindrindra regroupés sur Ambohimalaza
    5. Les Andrianamboninolona à Ambohitromby
    6. Les Andriandranando à Ambohibe
    7. Les Zanadralamboaminandrianjaka
    8. Les Ambodifahitra, descendant d'un guerrier célèbre de Andrianampoinimerina
    9. Les Ambohimanambola, gardiens des idoles amulettes d'Andrianampoinimerina.

    Voilà tout au long de ses lignes un petit aperçu de l'histoire des Andriana. Elle semble compliquée mais elle est fort simple. La plupart des Andriana sont descendants de Rafohy et Rangita.

    Ils ont une ascendance indonésienne mais aussi africaine. A chaque nouveau règne, certains rois voulurent privilégier leur descendance (Ralambo, Andriamasinavalona, Andrianampoinimerina).

    Les Reines et les Rois du 19ème siècle sont les héritiers de cette longue lignée. Ils ont les mêmes grands ancêtres que le plus humble des Andriana. A force de se quereller, de se jalouser, ils ont perdu de leur autorité, ce qui a profité au groupe social des Hovas. Il n'y a jamais eu d' Andriana ambony ou ambany.

    Par exemple, il existait sous le règne d' Andrianampoinimerina des Andriamasinavalona très pauvres, miséreux alors que des Zanadralamboaminandrianjaka pouvaient être riches. Ne dit on pas que l' oncle de Ranavalona III n'était qu'un simple boucher avant l'accession au trône de sa nièce.

    Par contre cela est vrai qu'au fur du temps les Andriantompokoindrindra, les Andrianamboninolona, les Andriandranando ont été écartés du pouvoir royal. Isolés, ils ont toujours voulu maintenir leur statut de Havanandriana ou parents des rois. Aujourd'hui ce sont les plus actifs dans les associations d'Andriana.

    Il est vrai qu'en regardant de près la société malgache, parler d' Andriana, c'est un peu remuer le passé, les clivages sociaux. Mais somme toute, aujourd'hui, dans notre société, ce qui compte vraiment, c'est ce que vous faîtes et non qui vous êtes.
    Les préjugés sont encore tenaces voir l'article "Peu de melting-pot en Imerina"

     
    Rangita A l'origine du royaume d'Imerina une femme que l'on appelait la "crépue"   1500 1520 20 ans
    Rafohy   1520 1540 20 ans
    Andriamanelo fils de Rangita Alasora 1540 1575 35 ans
    Ralambo véritable fondateur du royaume Alasora Ambohitrabiby 1575 1610 35 ans
    Adrianjaka fils de Ralambo fondateur d 'Antananarivo car le roi y installa une garnison d'un millier d'hommes Tanana arivo "le village des milles" Antananarivo 1610 1630 20 ans
    Andriatsitakatrandriana . Antananarivo 1630 1650 20 ans
    Andriatsimitoviaminandriandehibe . Antananarivo 1650 1670 20 ans
    Razakatsitakatrandriana . Antananarivo 1670 1675 5 ans
    Andriamasinavalona fils de Andrianjaka Antananarivo 1675 1710 35 ans
    Andrianjakanavalomandiby . Antananarivo 1710 1727 17 ans
    Andriatsimitoviaminandriana . Ambohimanga 1710 1730 20 ans
    Andriatompanimerina . Ambohidratrimo 1710 1730 20 ans
    Andrianavalonimerina . Ambohitrabiby 1710 1730 20 ans
    Andriambelomasina de la lignée installée sur Ambohimanga Ambohimanga 1730 1770 40 ans
    Andrianavalonibemihisatra . Antananarivo 1747 1767 20 ans
    Andriambalohery . Antananarivo 1767 1774 7 ans
    Andrianjafy fils de Andriambelomasina Ilafy 1770 1787 17 ans
    Andrianamboatsimaroby . Antananarivo 1774 1794 20 ans

    Andrianampoinimerina

    fils de Andriamiaramanjaka et Ranavalonandriambelomasina

    celui qui règne au cœur de l'Imerina Ramboasalama fils de Andrianjafy que les notables d'Ambohimanga portèrent sur le trône Ambohimanga 1787 1810 23 ans
    Radama I° fils de Andrianampoinimerina Antananarivo 1810 1828 18 ans
    Ranavalomanjaka I° épouse de Radama I° elle laissa le souvenir d'une femme intransigeante hostile à la présence étrangère dont seul Jean Laborde trouvait grâce à ses yeux qui mit sur pied un véritable complexe industriel à Mantasoa. Antananarivo 1828 1861 33 ans
    Radama II fils de Ranavalomanjaka I° prince très humain qui supprima la peine de mort et ouvrit de nouveau le pays aux influences étrangères à tel point qu'il mourut étranglé après 2 ans et demi de régne Antananarivo 1861 1865 2,5 ans
    Rasoherimanjaka épouse de Radama II° ce régne comme ceux qui suivirent fut marqué par la personnalité du premier ministre Rainilaiarivony qui épousa successivement les trois reines Antananarivo 1865 1868 5 ans
    Ranavalomanjaka II cousine maternelle de Rasoherimanjaka Antananarivo 1868 1883 15 ans
    Ranavalomanjaka III Ranavalomanjaka II et Ranavalomanjaka III leurs arrières grand mères respectives étaient sœurs Antananarivo 1883 1897 14 ans
    Andrianampoinimerina Radama I Ranavalona I Radama II Rasoherina Ranavalona II Ranavalona III
    Andrianampoinimerina Radama I Ranavalona I Radama II Rasoherina Ranavalona II Ranavalona III
    1787 - 1810 1810 - 1828 1828 - 1861 1861 - 1863 1863 - 1868 1868 - 1883 1883 - 1897


    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2016 Haut de page