| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    colline sacrée Ambohibato
    village Ambohibato
    traditionnelles pierres levées à l'entrée du village
    La tradition particulière d’Ambohibato
    Les rois qui se succédèrent, n'osèrent pas ni enfreindre ni détourner de leur destination les actes de cession d'Ambohibato à Andrianandrintany lesquels actes reposent sur les "vely rano" et "sotro vokaka" (ingestion d'un liquide qui entraînerait la mort en cas de trahison), "lefon'omby kely malahelo" (abattage symbolique d'un veau orphelin à coups de lances) à Andranoritra.

    Andriamasinavalona, après avoir vaincu Lambotsitakatra, se conforma à la tradition de son grand-père Ralambo et alla à Ambohibato dresser ses "pierres levées" auxquelles il donna le nom d'Ankazonorona. Après le kabary prononcé à Andohalo d'Ambohibato, la foule monta vers Ankamory où eurent lieu les réjouissances et les danses et c'était là que furent dressées les pierres. Parmi les hôtes de l'événement, figura la prétentieuse comtesse Rampanambonintany (propriétaire de ce qui est sur la Terre) sœur ainée d'Andriamasinavalona dont il satisfaisait les désirs, et la fille d'Andriamasinavalona Rangorinimerina elle même mère d'Andriambelomasina. Cette comtesse envia Ambohibato et fit des démarches pressantes auprès d'Andriamasinavalona en vue de le posséder mais elle en fut déboutée. Après avoir manqué Ambohibato, elle se tourna vers Ambohitrony qui, à son tour, lui fut refusé : "c'est toujours la propriété d'Andrianandrintany, d'Andrianjohy et d'Andriantsiahozona que je peux jamais ébranler au profit de qui que ce soit, le "velirano" est inviolable". Rampanambonintany insiste : "ce petit coteau-là au sud d'Ambohibato, où il n'existe pas de nobles ensevelis, fais que je puisse m'y établir frère", dit-elle avec empressement, tellement elle est séduite par les eaux bleues et les nénuphars du marais environnant, "pour le transformer en Ambohitrontsy du sud car Ambohitrontsy (qui lui appartient de droit) est occupé et exploité par Ingorinimerina". D'où le nom d'Ambohitrontsy donné au petit coteau au sud d'Ambohibato. Ambohitrontsy se modifia plus tard en Ambohitrosy. "C'est encore au milieu du domaine d'Andrianandrintany que je tombe sous le coup des paroles données de Ralambo", répliqua Andriamasinavalona. Insinuant, la comtesse ajouta: "les Andrianandrintany me sont apparentés et je désire vivre au milieu d'eux". Convaincu de cette parole sympathique, Andriamasinavalona et les Zanakandrianandrintany s'entendirent pour lui laisser la petite île à l'extrême sud du domaine d'Andrianandrintany à laquelle on donna le nom de d'Anosindrampanambonintany (île de Rampanana), simplifié en Anosindrampanana (Rampanana est considéré de nos jours considérée par les profanes comme un homme). La moitié nord de cet îlot reste encore partie intégrante, avec ses marais, du domaine d'Andrianandrintany.

    F. Razanajatovo

    Les ancêtres n’ont pas laissé d’écrits, cependant ce que leurs mains ont touché, leurs pieds foulés, et leurs yeux vus, ils ont laissé les traces de leur vie, de leur génie et de leurs tribulations.
    Ces traces s’ajoutant avec ce qui était recueilli et retenu par écrit dans le Tantaran’ny Andriana, édité par la Colonie avec le concours de l’Académie malgache, permettent d’envisager dans leur ensemble, l’histoire, les vies et les mœurs des ancêtres malgaches.
    Le peuple Hova, malgré son unité dans ce qu’on appelle son histoire, présente, pour ainsi dire, des enclos dans lesquels chaque clan s’enferme jalousement surtout les différents clans de noblesse. Monsieur le docteur Rasamimanana l’a dit un peu exagérément dans l’introduction à sa brochure "Les Andriantompokoindrindra" : "Car il suffit de se rappeler la haine qui existait alors entre les diverses castes, haine qui n’a cessé de s’accroître depuis le moment où les rênes du gouvernement tombèrent entre les mains d’une femme; c’est-à-dire à partir de l’époque où le premier ministre Rainilaiarivony, d’origine roturière, exerça d’une manière effective le pouvoir suprême".
    De cela nous déduisons que : pour savoir à peu près exactement ce qui concerne un clan ou une caste, il faut qu’on en soit un natif. Voilà pourquoi les auteurs du " Les Andriantompokoindrindra " ignorent ce qui s’était passé à Ambohibato même les réalités imputables aux ancêtres dont les Andriantompokoindrindra se réclament, Analamahazo de Ralambo et Ankazonorona d’Andriamasinavalona. Ces deux monuments historiques sont, pour ainsi dire, intacts à Ambohibato.
    Le présent écrit se complète avec celui de J.R. Maintikely "Zanak’Andrianandrintany ao Ambohibato", paru en 1927.

    Jean-Pierre Domenichini

    D'Ambohibato la colline d'Ambihitrosy
    En face la colline sacrée de Ambohitrontsy ou Ambohitrosy
    tombeau de la reine Ratsitahana
    tombeau de la reine Ratsitahana
    tombeau de la reine Ratsitahana surmonté du "trano masina"
    Ralambo et Ambohibato, voilà deux noms inséparables dans l' histoire du royaume hova. Avec Ralambo, germa l' idée d' unifier le dit royaume : ainsi, il s' intéressait ou se désintéressait de ses parents directs ou collatéraux selon le plan qu' il s'était tracé en vue d' atteindre le but qu' il s' était proposé et qu' il ne pouvait seul réaliser. 
    Tous les traits et faits qui concernent Ralambo et Ambohibato ont été puisés dans des traditions, car l' écriture en ce temps-là n' était pas encore utilisé. Dans ce qui suivra, sont éliminés les faits qui s' écartent de loin de ce qui est dit, ou en allusion dans les "Tantaran'ny Andriana".

    Du temps de Rangita, Ambohibato était un lieu sacré qu 'elle en défendit l' habitation. C' était là qu' on avait invoqué : "Andriamanitra Andriananahary, Andriamanidahy, Andriamanibavy, ranakandriandahy, ranakandriambavy, zanahary vazimba ray vazimba reny, Ravolafotsy, Rambolasirana, Razaizay, venez assister et accepter nos sacrifices. Venez emporter nos maux. Ce que nous désirons, c'est de n'avoir rien à souffrir."

    Ambohibato fut un temps consacré comme lieu de circoncision dont la cérémonie donnait lieu à une grande réjouissance et où tous les garçons nobles d' alors furent circoncis au milieu d' une manifestation de joie monstre. S'y trouvent encore des pierres sanctifiées et dressées par Rangita sur lesquelles était placé l'enfant à opérer et les choses à utiliser au cours de l'opération et pendant la fête : eau, bananes, canne à sucre, jonc, bambou. Une place y était réservée à l'implantation du pied de bananier. Andranomiry, en ce temps-là, n'était pas encore endigué et ses eaux se répandirent, occupant toute la plaine au nord d'Ambohimarina et de Mahatsinjo. C'était là que fut recueillie "l'eau puissante" destinée à la circoncision. 
    Peut-être, avant Ralambo, c'est à Ambohitrony, colline moins élevée qu'Ambohibato, où se trouvent le tombeau d'Andrianandrintany et de ceux de ses descendants, qu'eussent habité certains "Andriana" dont Andriamoraony.
    On eût pu dire qu'Ambohibato était du temps de Ralambo, la capitale du royaume, car c'était là que Ralambo désigna son successeur . 

     Lorsque d'Ambohimanorohitra, Andrianandrintany arriva à Ambohibato et que Ralambo, qui l'aimait car il lui était apparenté, à la fois du côté paternel et du côté maternel, lui concéda Ambohibato, il prêta serment de fidélité, de soumission et d'appui à Ralambo afin que celui-ci devint le maître suprême du pays et du royaume. 


    L'administration française ayant reconnu le droit de propriété des Zanakandrianandrintany, débouta l'usurpateur et lui intima l'ordre de restituer les joncs qu'il avait fait dérober. Ensuite, elle conseilla aux Zanakandrianandrintany d'immatriculer leurs propriétés afin, dit-elle, d'éviter le retour de pareille prétention qui vous causerait des embarras dont vous ne pourriez pas vous tirer avantageusement.
    La levée d'argent pour couvrir les frais du procès et ceux du bornage étaient une affaire de quelques jours grâce à la solidarité des Zanakandrianandry laquelle ne cessait de les unir depuis l'affaire Ratsiantahana. 

    Le bornage du domaine des Zanakandrianandry a été fait en 1901 et 1902. Depuis, des Vazaha se sont succédé et ont planté des piquets à Ambohibato, mais après s'être renseignés aux domaines ne remirent plus les pieds à Ambohibato.
    Les actes d'immatriculation ont ainsi homologué les actes de cession par Ralambo et le bornage était en quelque sorte l'érection de la cinquième pierre par l'administration française pour garantir aux Zanakandrianandrintany la pleine jouissance de la terre qu'ils ont héritée de leurs ancêtres depuis environ trois siècles.Voilà donc consommé la parole de Ralambo : "Ambohibato est à Andrianandrintany et ses descendants éternellement".


    Vivant paisiblement sur la terre de leurs ancêtres, les Zanakandrianandrintany ne forment plus qu'un vœu : c'est de voir changer le nom de la gare d'Ambohimanambola, car le nom d'Ambohimanambola ne répond pas à la réalité actuelle et contredit la vérité historique car Ambohimanambola est presque synonyme de Kelimalaza, idole de l'Imerina.
    En effet, la gare d'Ambohimanambola est éloignée du véritable village d'Ambohimanambola d'environ 3 kilomètres ce qui fait qu'Ambohimanambola véritable est rattaché au canton d'Ambohimalaza tandis qu'Ambohimanambola gare est rattachée au canton d'Ambohimangakely.
    Ambohimanambola gare se trouve sans conteste à Ambohibato. L'emplacement occupé par la gare a été amputé du domaine des Zanakandrianandrintany.
    Qu'elle n'eût pas été la joie des Zanakandrianandrintany, et aussi avec eux ceux qui connaissent l'histoire de l'Imerina, si cette gare portait l'un des noms suivants: Ralambo, Andriamasinavalona, Andrianandrintany, Analamahazo, Ankazonorona ou Ambohibato, rétablissant la vérité historique

    montée vers l'église de Ambohibato
    tombeau de la reine Ratsitahana surmonté du "trano masina"
    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2018 Haut de page