| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |

  • téléchargement
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    MOTO VTT
    location moto,vélo,vtt,raid,enduro,cross,tout terrain,4X4

    vous cherchez un track

    Chutes de Farahantsana
    Randonnée au fil de l'eau
    Randonnée au pays Antehiroka
    Ampéfy le tour du lac
    Ampéfy : la lily, Ilot vierge, le geyser
    Imerintsihadino tombeau de Samuel Rakotondrabe
    Plaine de la Sisaony au nord de Fénoarivo
    Village princier Ambohinaorina
    Village princier Mandrosohasina
    Systèmes défensifs au pays merne
    Rova d' Ambohitrimo
    lac Mamiomby
    Mahitsy en contournant le massif d' Ambohitrandriana le long de la RN 4
    Merimerina aux fossés défensifs inhabituels
    le Firariana
    Les marais d'Ivato et de Laniera
    Andrefanambohitra au lac Antsongosongo magnifique piste à flanc de collines
    Ampangabe le grand huit
    la plage d'Amparafara
    Talata Volonondry Ambohidrabiby
    Col Itremo Morondava Maintirano Tsiroanomandidy
    Terres d' Andrianamboninolona
    Tana l'envers du décor
    Ambohitraina Ifandro
    Digues Sisaony, Ikopa
    Ivato: Ambatoharanana
    Ivato: Fiakarana
    Ivato: lac Antsongosongo
    Ivato Massif du Mangabe
    Ivato Ambohimanga
    Ivato Croc Farm
    Andringitra nord Mahitsy
    Andringitra Ambohimanga
    Tour du massif Andringitra
    Ivato Amboniloha
    Ivato Ambohitrontsy
    Lac Ampéfy,Faratsiho
    Ankaratra 2643 m
    Tsiroanomandidy
    Ankadinandriana
    Rive gauche de l'Ikopa
    Rive droite de l'Ikopa
    Ambatomanjakabe
    Antongona
    circuits
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    Circuit, visite et curiosité à Antananarivo: les 12 collines sacrées

    Ambohibeloma 20 km au nord d'Arivonimamo (50 km à l'est de Antananarivo)

    Parmi les douze montagnes sacrées de l'Imerina, figure Ambohibeloma, située dans l'Imamo. Mais ce n'est pas la caste régnante, les Zazamarolahy, qui y résident, mais les Andriamasinavalona.
    Avant le règne d'Andrianampoinimerina, il y a là un Roi "dont on ignore le nom", raconte la tradition orale. Il possède une grande armée avec laquelle il attaque Ambohitrondrana, sans doute la frontière de l'Imamo occidental. Le résultat en est une séparation des terres à Ambohibe.
    Plus tard, après la conquête merina, deux nobles s'y trouvent, Ratsimanantona et Rabasivalo. Le territoire que leur donne Andrianampoinimerina pour leur soumission, s'étend d'Antongona jusqu'à Ambatolava, au nord d'Ambohibeloma et englobe l'Ombifotsy. Une pierre levée symbolise l'offre faite par le souverain merina et ils y tuent un bœuf blanc, la première moitié revient à l'Est et l'autre à l'Ouest.

     

    Le roi d’Ambohimanga règne sur trois royaumes, et maintenant se sont des guerres d’expansion qu’il va mener. Il commencera par Andriampoetsakarivo, qui règne sur l’Imamo de l’Ouest.
    Là aussi, à Ambohibeloma, il va se heurter aux Manisotra qu’il a chassés d’Ambohijoky, il ne pourra pas prendre Ambohibeloma, mais par contre, une grande partie de l’Imamo va tomber entre ses mains, après toutefois de durs combats. Pour que sa victoire soit déterminante, le roi doit se rendre maître du poste frontière de Sahavondrina, qui est défendu par Andriamarobasy. Il faudra six mois aux troupes des Merina du Nord pour prendre ce site fortifié. Et encore, ce n’est qu’après avoir coupé l’eau du site que ses défenseurs vont abandonner le combat. Andriamarobasy, lui, va s’échapper et rejoindre le Valalafotsy. Mais, Arivonimamo, Ambatolevy et Ambohitrambo tombent à leur tour.
    Ambohibeloma résiste toujours, et le roi, comme à son habitude va prendre un biais pour mettre fin à cette résistance. Il va envoyer des Manisotra à son service pour s’opposer aux Manisotra d’Ambohibeloma. Mais les Manisotra ne se battent pas entre eux, et ils vont quitter le village. Avec cette défection, Ambohibeloma ne peut que se rendre. Le roi Andriampoetsakarivo se réfugiera avec une partie de ses gens dans le Betsileo.
    Andrianapoinimerina va installer Rabasivalo, le mari de sa sœur Ralesoka à la tête d’Ambohibeloma.

    Comme de coutume les gens du site seront déplacés, des Tsimahafotsy les remplaceront.
    ceci est un morceau choisi pour voir l'ensemble de l'article "Andrianampoinimerina un mythe une légende"


    Cependant, sur ordre d'Andrianampoinimerina, un des deux Andriana doit partir à Ambohitrondrana  et c'est en souvenir de leurs adieux que le village se serait appelé "Ambohibeloma", la colline de l'au revoir. Quand Ratsimanantona qui reste meurt, son fils lui succède jusqu'à l'arrivée des Français; c'est là qu'il est enterré, son tombeau étant surmonté d'une "tranomanara", signe distinctif des sépultures royales.
    Une autre légende circule à Ambohibeloma, concernant Anosimanjaka. Deux sœurs "qu'Andriamasinavalona et Andrianampoinimerina tinrent en affection", y résident, mais un jour, elles viennent à se disputer et décident de se séparer. Rakapila, la cadette déclare, dit-on : "Je vais quitter ce lieu car il n'est pas le mien; si mes ancêtres continuent de m'aimer, ils me protègeront". Elle suit le cours de l'Ikopa, tout en annonçant qu'elle habiterait là où aboutit la rivière.
    La tradition raconte "qu'elle se serait servie d'une feuille de nénuphar en guise de pirogue. C'est en cet équipage qu'elle parvint à Manantsoa où elle fonda son domicile". Ses parents, à leur tour, auraient emprunté le même chemin pour venir la bénir : "Voici la terre où tu pourras vivre en toute quiétude". Elle y reste jusqu'à sa mort et y est ensevelie.
    Manantsoa se trouve à quelque 20km d'Ambohibeloma. Dans cette localité, on garde aussi le souvenir d'un Hova, nommé Andriantsihanika, qui a la réputation d'un saint et le pouvoir de guérison. Cela explique que son tombeau est encore aujourd'hui un lieu de sacrifices.

    village Amboasary
    village AMBOASARY
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    Ambohibeloma 1400 m
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    premières maisons au sommet
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    Ambohibeloma la colline de l'au revoir
    montée sur le rova
    Ambohibeloma tombeau de Rabasivalo et Rasitera
    Ambohibeloma tombeau de Rabasivalo et Rasitera
    tombeau de Rabasivalo mari de Ralesoka soeur d'Andrianampoinimerina
    et Rasitera arrière petite fille d'Andrianampoinimerina
    Ambohibeloma tombeau de Rabasivalo et Rasitera
    Andrianampoinimerina le Roi de l'Imerina installe alors Rabasivalo, grand guerrier et époux de sa sœur Ralesoka en tant que seigneur d'Ambohibeloma. 
    de Ambohibeloma vue sur Ambohimalaza
    Ambohimalaza vue d'Est
    de Ambohibeloma vue sur Ambohimalaza  est
    Ambohimalaza vue d'Est
    Ambohimalaza vue du sud Ambohimalaza vue du sud
    Ambohimalaza vue du sud
    Ambohimalaza Ambohibeloma
    Eglise de Mandimby
    village de Mandimby au pied d'Ambohimalaza et vue sur Ambohibeloma Eglise de Mandimby
    montée aux créneaux sommet d' Ambohimalaza

     

    du haut des remparts du rova vue sur Ambohibeloma les remparts d'Ambohimalaza
    1475 m
    latitude 18° 52,1364 sud
    longitude 47° 7,9326 est
    descente Sud Est vue sur Antongona

    puis plein sud vers Arivonimamo en passant par Ambohitrambo 

    massif d'Ambohitrambo
    Massif Ambohitrambo 1560 m

    Les villages de traite fusils et esclaves sont : Ampamoizankova, le plus réputé et le plus connu, puis Ambohitrambo et Alarobia à l’Ouest.... 

     

    Pour se passer des intermédiaires, et de leurs prix abusifs, le roi va envoyer à Toamasina, un groupe d’Andraindranandro, c'est-à-dire des forgerons, pour acheter des armes, de fait, des gens compétents en armes.
    Très vite, au courant des guerres d’Imerina, les traitants de l’Ile de France et Bourbon, vont être présents aux frontières d’Imerina, en Ancaye, pays Bezanozano, ou Ampamoizankova. Il est très possible que certains : tels Chardenoux, Mayeur, Lebel ou Hugon, rencontrèrent Andrianapoinimerina. La mission des Andriandranandro, est un succès, ils rapportent de la poudre, des balles, des fusils, et même un canon, que le roi dénomme aussitôt, Besafara.
    Sur les frontières d’Imerina, il existe aussi des marchands d’armes malgaches, à Maharidaza, c’est un nommé Tongahasina qui en vend, à Ambodifahitra, c’est un Zanadralambo,Raberanto qui est parmi les plus importants. Les villages de traite fusils/ esclaves, sont : Ampamoizankova, le plus réputé et le plus connu, puis Ambohitrambo et Alarobia à l’Ouest. Il se trafique également des armes à Angavokely et Ambatomanga en pays Bezanozano.
    En orateur consommé, et qui connaît l’amour de son peuple pour les mots au sens caché, le roi vante son armement : il donne un nom évocateur à tous ces fusils ; Behafana, grande charge, Behafo, beaucoup de feu, Behataka, beaucoup de bruit, etc.
    Ceci est un morceau choisi pour voir l'ensemble de l'article "Andrianampoinimerina un mythe une légende"

     

    Toujours dans l'Imamo, se situe Ambohitrambo qui se présente comme une colline très abrupte, d'accès difficile. Les générations actuelles ne se souviennent plus que d'Andriantokanady. Son "dernier" descendant, Ramahatra, vit "dans un lieu qui portait son nom, Andriamanatra, nom qui désigne également toute la région d'Ambohitrambo".
    Andriantokanady a un fils, Leiloza le sadique. "Il aimait faire souffrir la population, pour le plaisir. Il élevait un troupeau bovin et, quelquefois, il donnait l'ordre de le faire monter sur la colline, puis, sans raison, de le faire redescendre".
    Parfois aussi, quand à Antongona, distant de 25 km d'Ambohitrambo, brûle quelque chose, Leiloza, dit-on, ordonne de l'éteindre car la fumée risquerait de l'étouffer. Ces deux incidents donnent lieu à des dictons (lire Plus que des mots).
    Une autre fois, Leiloza fait tresser deux cordes de soie qui, placées l'une en dessous de l'autre, forment un pont enjambant la région située entre Ambohitrambo et Antovonanankera. Leiloza donne l'ordre à l'un de ses sujets de l'emprunter avant de s'y aventurer lui-même.
    Son père, dit-on, le voyant agir ainsi, aurait déclaré : "Mon peuple souffrirait encore plus après ma mort, si Leiloza survivait". Aussi, poursuit-on, ordonne-t-il à ses hommes de couper les cordes dès que Leiloza franchit la moitié du pont. Il fait une chute mortelle et là "où on trouva son corps, fut désormais appelé "Manjakazaza", lieu où l'enfant règne".
    A l'arrivée des Français, les restes mortuaires des Rois sont transférés à Ambohitrarenina, sauf celui de Leiloza qui, à partir de 1959-60, devient l'objet d'un culte. Paradoxalement.
    Pela Ravalitera Journal Express 

    massif d'Ambohitrambo
    avec un peu d'imagination on pense à un animal couché :-)
    maison à  balcon d'Ambohitrambo
    traversée du village d'Ambohitrambo
    maison à balcon d'Ambohitrambo
    enfants d'Ambohitrambo
    avec le massif d' Ambohitrambo à l'horizon que l'on contourne par l'Est
    enfants d'Ambohitrambo
    massif d'Ambohitrambo
    la vue ci dessus ne vous fait elle penser à un animal
    massif d'Ambohitrambo
    le jeu consiste  à lancer un caillou dans le trou
    au pied du massif: le jeu consiste à lancer un caillou dans le trou
    le jeu consiste  à lancer un caillou dans le trou
    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, madagascar photos, RandoTrek vtt madagascar, Télécharger track pour GPS, Télécharger circuits Madagascar, Télécharger circuits Île de la Réunion, Télécharger circuits France, voyage île madagascar, carte madagascar, couleur enfants madagascar,

    madatana 2018 Haut de page