| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    Antananarivo les 12 collines sacrées

    Imerinkasinina ou Ambohitraivo

    A l'est de Antananarivo sur la piste Ambohimanambola, Anjeva
    1487 m
    latitude 18° 55,5 sud
    longitude 47° 38,6 est
    plusieurs orthographes sont tolérées Imerikasinina Merikasinina Merinkasinina

    Imerinkasinina
    Imerinkasinina
    D’Andrianafovaratra à Marc Ravalomanana
    Fort longtemps méconnu, le village d'Imerinkasinina, ancien fief d’un seigneur singulier du nom d’Andrianafovaratra, fait aujourd’hui partie des collines sacrées de l’ancien royaume merina. Un statut culturel reconnu par l'Etat malgache. La structure, caractérisée par la présence des arbres symbolisant les lieux de résidence royaux, tels l’ «amontana » et « l’aviavy », et les fossés circulaires entourant le village ayant servi jadis à le protéger, le justifie.
    Deux chemin mènent à Imerinkasinina. Le premier : celui passant par Ambohimalaza, avant de joindre la localité d’Anjeva. De là, une piste escarpée d’environ 3 Km, grimpant par le flanc sud-est d’une vaste colline, ou la nouvelle route entièrement pavée, plus commode pour les automobilistes, permet d’accéder au village. Le second : vous passez par Ambohimanambola, avant de prendre la route de Masindray qui aboutit à Anjeva où l’on prend les mêmes chemins que les précédents.
    vue aerienne merikasinina
    télécharger le fichier kml
    Merikasinina
    Merikasinina
    vidéo : la campagne vue du village d' Imerinkasinina
      toutes les vidéos
    Maître de la foudre

    A l'origine, le village s'appelait Ambohitraivo, mais un seigneur vazimba, du nom d’Andrianafovaratra, signifiant texto « seigneur du feu de la foudre » pour imposer son hégémonie, décida un jour de l’appeler « Merinkasinina », venant de « mahery ka hasinina », qui se traduit par « puissant, donc vénéré ». A l’époque monarchique, Andrianafovaratra, régnant sur le village de Merinkasinina soumettait les autres roitelets des environs en usant de son pouvoir hors du commun de manipuler la foudre à sa guise. Il arrive que par temps sec, pour démontrer sa puissance, au milieu de la cour de son palais où il a installé des troncs d’arbre, il invoque les esprits. Telle une hache de feu géante, la foudre, claquant avec une déflagration infernale fracasse les troncs. Aussi, les villages environnants tremblent rien qu’à entendre le nom d’Andrianafovaratra.
    Vavahady entrée du village entrée du village
    Vavahady entrée du village
    Suffisance fatale

    Mais un jour, Ralambo, roi d’Ambohidrabiby, une colline située au sud-ouest d’Imerinkasinina, celui qui, le premier a appris aux Malgaches à manger la viande du « jamoka » ou bœuf lassé de l’éternelle soumission, décide de lui tendre un piège. Pour ce, il fait lancer un défi par son ami Andrianandritany à Andrianafovaratra, tout en précisant le lieu de l’affrontement : une colline sise en contrebas, au sud-est de Merinkasinina. Le jour venu, Andrianafovaratra, plus que jamais imbu de suffisance, rassemble les plus valeureux ses guerriers et dévale en trombe la pente qui mène vers le champ de bataille les soldats de Ralambo, pour signaler leur présence, agitent fallacieusement des flambeaux. En plus, ces derniers, simulant la frayeur, à l’approche des assaillants, prennent la fuite. Encouragés par cette « poltronnerie » de l’ennemi et appâtés par l’imminence d’une nouvelle victoire, les attaquants se mettent à poursuivre les « fuyards », s’éloignant ainsi davantage de leur village. De leur côté, Ralambo accompagné d’un bon nombre de ses meilleurs guerriers, posté depuis le début des manœuvres, dans la vallée située à la partie sud-ouest au pied de la colline de Merinkasinina, grimpe précipitamment, mais silencieusement vers ce village, où seuls femmes, enfants et vieux sont restés.
    Ayant entendu les hallali de la troupe d’Andrianadritany, Andrianafovaratra et ses hommes interrompent leur « folle » poursuite. Se retournant, ils voient des flammes rougeoyantes et une fumée épaisse s’élever de leur village, et comprirent le subterfuge. Pétrifiés, paniqués et désemparés, en dépit de leurs amulettes s’avérant désormais impuissants, dans une grande débandade, ils s’enfuient chacun de leur côté. Certains joignent Ambatomanga, tandis que d’autres, Ambohimalaza.
    Vavahady pierre ronde qui condamne l' entrée du village Vavahady pierre ronde qui condamne l' entrée du village
    Vavahady pierre ronde qui condamne l' entrée du village
    Imerinkasinina change d’époque

    Aujourd’hui, le village de Merinkasinina, ayant pris le nom d’Imerinkasinina, de « Imerina vénéré », bien qu’ayant conservé certains vestiges de son aspect d’antan, dont les arbres appelés « aviavy » symboliques des villages royaux ainsi que les 7 couches de fossés, entourant circulairement le village et les portails obturés par de lourds disques de pierre, se métamorphose pour se moderniser. Depuis 1997, l’eau domestique, remontée par le système d’adduction de deux bassins de captage installé en contrebas, est présente au village, et en 2002, l’électricité a commencé à l’illuminer. Par ailleurs, le temple protestant FJKM d’Imerinkasinina, grâce à la foi et la générosité du président Marc Ravalomanana, est devenu une véritable cathédrale. Juste à côté, une école primaire flambant neuve rattachée à cette église, reflète l’importance de l’éducation pour les habitants de cette localité. Côté loisirs, un terrain de basket-ball en béton, récemment construit, permet aux jeunes de ce village de pratiquer ce sport.
    merikasinina l'artère principale centre stratégique du village
    l'artère principale centre stratégique du village agrandir 3648 X 2736
    Entraide champêtre

    La quasi-totalité de la population d’Imerinkasinina pratique l’agriculture. En dépit du relief escarpé, les paysans d’Imerinkasinina ne ménagent pas leur peine pour cultiver des légumes biologiques de qualité, ainsi que des céréales maïs et riz et tubercules telles manioc, patate douce et taro. En agriculture, les habitants d’Imerinkasinina font partie de ceux qui ont su conserver une des traditions appelée « valintanana » ou entraides réciproques. Cette pratique consiste à s’entraider dans les divers travaux de champs, surtout pendant la saison du labour et de la récolte du riz.
    Sur le plan culturel, Imerinkasinina est en passe de devenir un site touristique d’intérêt historique. Les visiteurs pourront y voir, outre les grottes ayant servi de refuges lors des persécutions coloniales, un musée où seront exposés divers objets d’antan, dont des métiers à tisser la soie et les machines artisanales utilisée pour la mouture du tabac.

    Par Rivo Stéphanoël
    http://www.madainternational.de/francais/articles.html

    magnifique représentation de maison à balcons
    magnifique représentation de maison à balcons
    jeux d' ombre et de lumière sous les balcons jeux d' ombre et de lumière sous les balcons
    jeux d' ombre et de lumière sous les balcons
    jeux d' ombre et de lumière sous les balcons jeux d' ombre et de lumière sous les balcons
    ravinala fagot
    beaucoup de charactère, énormément de charme, plein d'authenticité
    fleur fleur
    je dois avouer que je suis sous le charme de ce petit village avec la umière d' une fin aprés midi de mars
    palissade maison haut perchée
    tout est encore dans son jus, intact, vierge de toute modification aberrante et défigurante
    palissade bambou maison imerina
    calme et sérénité, le temps s'écoule paiblement, mora mora (tranquille, nonchalant) prend tout son sens ici, très loin de l'agitation de la capitale d'Antananarivo
    ruine lavoir
    la seule ruine envahie par la culture de sosety chouchoute ou chayotte lavoir
    maison dans son écrin de verdure
    maison dans son écrin de verdure
    Marc Ravalomanana
    Le « petit laitier » devenu « roi du yaourt »

    Né le 12 Décembre 1949 en milieu hova à Imerikasinina, un petit village situé à quelques kilomètres de la capitale Antananarivo, Marc Ravalomanana est le benjamin d’une famille de huit enfants, d’où son nom signifiant le « huitième » en malgache. Tout en poursuivant des études d’agronomie, il travaille au sein de la petite laiterie familiale.

    Il s'est marié avec Lalao Rakotonirainy, il est père de 4 enfants (1 fille et 3 garçons).
    En 1982, à l’âge de 33 ans, le « petit laitier » tel qu’il est parfois surnommé développe sa propre entreprise grâce à un prêt de la Banque mondiale. En quelques années, il fait de Tiko S.A. l’un des groupes alimentaires les plus importants de Madagascar, qui s’enorgueillit de la création de 5 000 emplois directs et d’environ 100 000 emplois induits. Distribués dans tout le pays ainsi que dans les autres îles de l’océan Indien, les produits Tiko (produits laitiers, huiles de soja et de tournesol, jus de fruits et boissons gazeuses) assurent au « roi du yaourt » une notoriété nationale.
    beaucoup de fleurs en cette fin mars beaucoup de fleurs en cette fin mars
    beaucoup de fleurs en cette fin mars
    L’homme d’affaires reconverti dans la politique

    Fort de sa réussite, Marc Ravalomanana se porte candidat à la mairie de la capitale malgache en 1999. Sans étiquette politique, il est élu haut la main sous les couleurs de l’association Tiako Iarivo (« J’aime Tana »). Avec pour mot d’ordre la « lutte contre la pauvreté », il entreprend un programme de réhabilitation d’Antananarivo, axé sur l’assainissement, au sens propre comme au sens figuré. Il s’engage ainsi à lutter contre le délabrement des services publics et la corruption.

    En août 2001, dans l’enceinte du temple de son village natal, il annonce sa candidature à la prochaine élection présidentielle contre Didier Ratsiraka, sous la bannière de l’association Tiako i Madagasiraka (« J’aime Madagascar »), un nom rassembleur et convivial. S’il ne dispose pas de parti politique, il peut compter sur le soutien des courants religieux. Ce fervent protestant, qui aime à se définir comme un « self-made man », est un membre actif et le principal financeur de l’Église de Jésus-Christ de Madagascar (FJKM), l’une des principales églises chrétiennes de l’île. Il prend pour slogan de campagne une citation de l’Évangile selon saint Marc : « Tout est possible à celui qui croit » (IX, 23). Dans ses discours, il veille à prononcer sa phrase-clé « N’ayez pas peur, croyez seulement en moi », avant d’inviter à la prière.

    Le président autoproclamé

    Le 16 décembre 2001, au premier tour de l’élection présidentielle qui se déroule dans une ambiance politique surchauffée, Marc Ravalomanana arrive en tête sans atteindre la majorité absolue. Alors que ce résultat est contesté, Madagascar plonge dans une période de crise. Le pays apparaît coupé en deux, avec la crainte de voir ressurgir l’antagonisme séculaire entre les « côtiers », favorables à Didier Ratsiraka, et les Mérinas des hauts plateaux, majoritairement ralliés à Marc Ravalomanana. Ce sont finalement les milieux religieux, traditionnellement très influents à Madagascar, qui s’emploient à faire retomber la tension et parviennent à faire pencher la balance en faveur de Marc Ravalomanana — dont le groupe Tiko a généreusement soutenu les œuvres des différentes confessions.

    Autoproclamé président en février 2002, Marc Ravalomanana obtient la reconnaissance de la communauté internationale quelques mois plus tard. Après un quart de siècle d’un pouvoir sans partage de l’« amiral rouge » Didier Ratsiraka, il entend imprimer une nouvelle orientation économique à la Grande Île, donner plus de transparence à l’administration et accompagner la relance économique par une politique de désenclavement des régions.
    Un chef d’entreprise à la tête de l’État

    La présidence de Marc Ravalomanana est marquée par une politique de réforme et de relance économique volontariste.

    Avec le soutien des bailleurs de fonds, notamment la Banque mondiale, le nouveau président malgache lance de grands chantiers publics, en particulier dans la lutte contre la corruption et dans l’amélioration du réseau routier, de l’éducation et de la santé de base. Le pays renoue avec une croissance soutenue dès 2004 mais, si les conditions de vie en milieu rural s’améliorent, la population urbaine n’est pas en mesure de bénéficier des fruits des réformes et du redressement économique. La persistance de la pauvreté, conjuguée à une certaine forme d’autoritarisme, nourrissent une montée des critiques à l’égard de Marc Ravalomanana, même parmi ses partisans (en particulier au sein de l’Église). Tandis qu’il insiste sur son savoir-faire d’entrepreneur mis au service du développement de Madagascar, ses opposants lui reprochent de mélanger sa fonction de chef de l’État et ses intérêts de chef d’entreprise en plus de ses activités dans l’agroalimentaire, le président malgache possède deux entreprises de travaux publics, une compagnie aérienne, une station de radio et une télévision.

    Au terme de son mandat, il affronte treize candidats au premier tour de l’élection présidentielle de décembre 2006. À l’issue d’un scrutin jugé globalement régulier par les observateurs internationaux et auquel participent 61,45 p. 100 des électeurs, il est réélu dès le premier tour avec 54,79 p. 100 des suffrages.

    http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_941549296/Ravalomanana_Marc.html
    muret depierres epicerie
    palissade epicerie
    épicerie du village

    Un autodidacte devenu trop gourmand

    Le "PDG de Madagascar" a été mis à la porte. C'est un échec cinglant pour Marc Ravalomanana, homme d'affaires habitué aux succès. Né il y a presque soixante ans dans un village à l'est d'Antananarivo, cet enfant d'une famille qui en compte huit a fait peu d'études, mais a appris vite.

    Livreur de lait dans la petite entreprise familiale de yaourt, il est devenu patron de sa propre société au début des années 1980 en allant frapper aux portes des bailleurs de fonds internationaux. En une décennie, l'autodidacte a créé un empire agroalimentaire dans la Grande île. Huile, eau minérale, jus de fruits, yaourt..., les produits Tiko deviennent des incontournables du quotidien des Malgaches.

    En 1999, Marc Ravalomanana surprend. Sans étiquette politique, il entre à la mairie de la capitale. Un tremplin idéal pour affronter deux ans plus tard l'indéboulonnable président Didier Ratsiraka. Dans les urnes, puis dans la rue, pendant six mois de crise au bout desquels l'"amiral rouge" jette l'éponge en se réfugiant en France.

    Le nouveau locataire du palais d'Iavoloha suscite un espoir immense parmi la population. Les Malgaches ne sont pas déçus. Dans l'un des pays les plus pauvres de la planète, ce pratiquant du culte protestant transforme plusieurs milliers de kilomètres de pistes en routes. Dans les campagnes, davantage d'enfants deviennent écoliers, les récoltes des paysans sont mieux rétribuées, et l'accès aux soins est amélioré. Sa politique d'ouverture aux investissements étrangers assure à la croissance malgache un taux annuel moyen de plus de 5%.
    Absence d'écoute
    Mais son ambition pour le pays est bientôt rattrapée par son ambition personnelle. Ce père de quatre enfants tient encore les rênes de ses sociétés, officiellement déléguées à ces proches. Il utilise les ressources étatiques pour les faire fructifier et mettre des bâtons dans les roues de ses concurrents. Sa défense d'une politique économique libérale s'arrête là où débutent les intérêts de ses monopoles, suscitant la frustration des opérateurs économiques.

    Réélu en 2006, il prête de moins en moins attention aux revendications sociales d'une partie du peuple qui souffre de l'inflation et d'un accroissement des inégalités. Au quotidien, sa réputation de dirigeant efficace est ternie par son absence d'écoute de ses conseillers. L'homme de petite taille et au regard d'acier ne supporte plus la contradiction. Il s'arrange pour que ses opposants ne soient que des êtres de papier, et les médias des porte-voix officiels.

    Que ce soit la victoire d'Andry Rajoelina lors des élections municipales dans la capitale en 2007, ou encore l'indignation soulevée par l'affaire de location de terres malgaches à la compagnie sud-coréenne Daewoo en 2008, Marc Ravalomanana ne détecte pas les signaux d'alerte. Devant son palais assiégé par les manifestants, le sang coule, le 7 février, tandis qu'il s'enferme dans un mutisme suicidaire.

    Sébastien Hervieu
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/03/18/marc-ravalomanana-un-autodidacte-devenu-trop-gourmand_1169316_3212.html

    loana les pierres creuses : le traditionnel loana pour piler le riz, le manioc
    les pierres creuses : le traditionnel loana pour piler le riz, le manioc
    culture de sosety chouchoute ou chayotte culture de sosety chouchoute ou chayotte
    culture de sosety chouchoute ou chayotte
    famille aisée qui éléve non pas le zébu mais la vache normande plus productive en lait
    famille aisée qui éléve non pas le zébu mais la vache normande plus productive en lait
    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2016 Haut de page