Ambohimanga
| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE

    Lieux célèbres

    Doany Ambatondradama

    situé à 2 Km du Patrimoine mondial qu’est le Palais d’Ambohimanga, le village dénommé Ambatondradama donne une autre facette à ce lieu historique.

    Devenu un lieu sacré, on l’a connu d’abord sous l’appelation d’Ampamelankeloka. S’y trouvant une source qui a servi au baignade des Rois Radama et Andrianampoinimerina.

    De par la pureté de cette eau de source, l’endroit est devenu « sacré » et où viennent des gens de tous les horizons pour effectuer des offrandes. Une situation qui prouve que les « us et coutumes » malgaches sont les mêmes que ça soit du nord, du sud , de l’est ou de l’ouest. Un rite qui unifie et reste le symbole de l’identité malgache. Quelques règles sont à respecter quand on s’approche de l’« endroit sacré » comme l’interdiction de la viande de porc ou des oignons, le port de chaussures. Le jour de mardi est déclaré « saint » pour les villageois et toute la population environnante d’Ambatondradama.
    http://www.madagascar-tribune.com/

    carte Ambohimanga
    télécharger le fichier track pour votre GPS
    ainsi que le fichier kmz qui contient les informations géo-référencées pour google earth
     
    le dimanche beaucoup de monde gravit la montagne
    vendeuses de fruits et légumes rivière Mambakely
    ce qui fait la joie des vendeuses de fruits et légumes rivière Mambakely
    village Ankadiefajoro
    village Ankadiefajoro
    vente de pommes loana et les enfants
    village Ankadiefajoro loana pour piler le riz, le manioc
    Ambohimanga et Andriatsivongo
    le weekend çà bouscule un peu
    les 2 sommets à l'horizon Ambohimanga et Andriatsivongo
    la source qui a servi au baignade des rois Radama et Andrianampoinimerina.
    la source qui a servi à la baignade des rois Radama et Andrianampoinimerina.
    les marches taillées à l'angady (bêche) les marches taillées à l'angady (bêche)
    les marches taillées à l'angady (bêche)
    doany de Rakotomaditra doany de Ramaisoankanjo

    doany de Rakotomaditra

    doany de Ramaisoankanjo
    vidéo :le doany d'Ambatondradama
      toutes les vidéos
    Doany de Andriamisara
    la source Andriamisara autel Andriamisara
    la source autel
    la source Andriamisara autel Andriamisara
    Andriamisara qui vous rend fort lors d'un "combat "
    Ambohimanga
    Doany Ambatondradama mars 2009 Vue sur Ambohimanga

    La tradition confrontée au mode de vie occidental

    En Imerina, comme partout à Madagascar, la famille est la cellule sociale, garante de l'ordre établi, humain ou divin, autrement dit, de la tradition. Selon le Pr Gerald Donque, en 1968, la religion ancestrale croit en l'existence d'un Dieu créateur (Andriamanitra, Andriazanahary) "qui s'est désintéressé de sa création" et de dieux secondaires- "qui interviennent constamment dans l'action des hommes" ("Vazimba", fétiches ou idoles, ancêtres (Razana)...) à la puissance extraordinaire.
    Ce sont ces divinités qui gardent l'ordre établi et punissent ceux qui le transgressent. Elles mêmes sont protégées par toutes sortes d'interdits (fady) intangibles, dont la violation entraîne une sanction sévère. "Ainsi sont limitées l'initiative et la liberté des humains, aussi bien dans le temps (jours fastes et jours néfastes) que dans l'espace (lieux sacrés) et le comportement (interdictions ou obligations diverses)".
    L'importance de la famille, principale garante de cette tradition, se concrétise dans le tombeau familial, qui joue un très grand rôle dans le "comportement psychosociologique des Merina" et polarise leurs activités. La construction d'un tombeau est la première chose faite, dès que l'on amasse un peu de richesse. On veille à son entretien. Autour de lui, s'organisent les cérémonies qui marquent le devoir respectueux des vivants envers leurs morts, et notamment le "famadihana", retournement périodique ou translation des restes mortuaires, qu'on enveloppe à l'occasion de nouveaux linceuls.
    La grande masse des Tananariviens, malgré l'éclatement des cadres traditionnels du monde rural, le progrès de l'instruction et l'individualisme, demeure fidèle à ses coutumes (fomba). Mais "des distorsions se produisent souvent entre les nécessités de la vie moderne et les habitudes morales ou matérielles héritées du passé et génératrices d'inconvénients parfois graves".
    Entre autres : un certain absentéisme dans le travail, provoqué par la multiplication des obligations et des cérémonies familiales de toutes sortes; l'endettement avec recours à l'usurier, pour satisfaire aux dépenses sociales ou familiales imposées par la tradition "ce qui s'ajoute à celui dû au désir de participer aux commodités de la vie matérielle moderne: achat à crédit d'auto, de postes à transistors..."; et enfin, la limitation de la liberté individuelle.
    Certains Merina essaient, sans renier le passé, d'adapter la mentalité et le comportement traditionnels aux exigences du monde contemporain, tandis qu'un petit nombre estime même "que l'on doit faire table rase de la tradition, si l'on veut avancer" (B. Razafimpahana, "Attitude des Merina devant la tradition ancestrale", 1967). En fait, pour une minorité la classe aisée, en général, le mode de vie occidental et les coutumes qui s'y rattachent sont totalement adoptés. Par contre, pour la grande masse, la tradition continue à être la règle de vie.
    Celleci se traduit sur de nombreux plans. D'abord, dans la vie quotidienne : "manger accroupi au sol, port du lamba chez les femmes, du malabar chez les hommes, absence de chaussures, souhaits et répliques stéréotypés à toute occasion". Ensuite dans la mentalité : "nostalgie d'un passé plus ou moins idéalisé et représenté comme l'Age d'or, discrétion parfois assimilable à de la passivité ou de l'indifférence, respect d'autrui et plus encore des personnes âgées, dont les paroles et les actes sont forcément bons et vrais...".
    "Un des aspects les plus intéressants de ces croyances est la persistance des cultes traditionnels, malgré l'appartenance de leurs fidèles au christianisme". Ces cultes se déroulent en certains lieux, autour d'une pierre, d'un arbre, d'une source, considérés comme sacrés, souvent réputés comme sacrés, souvent connus pour abriter des "Vazimba" ou les mânes d'ancêtres.
    C'est là qu'à diverses périodes, des sacrifices ont lieu "le sang ou la graisse d'une volaille servant à oindre la pierre, par exemple", des offrandes sont déposées (miel, fruits, pièces de monnaie...), "des danses et des chants accompagnés de gestes et de postures empruntés aux religions s'y déroulent...".
    Selon toujours Gerald Donque, ces cultes sont assez mal connus (des Etrangers) car ils ne comportent ni clergé ni édifice. Les fidèles au nombre indéterminé aussi, "catholiques ou protestants par ailleurs", appartiennent surtout "aux couches les plus frustes" de la population.
    Les environs immédiats d'Antananarivo recèlent un assez grand nombre de lieux de culte traditionnel. Tels Ambohimanga, la ville sainte d'où Andrianampoinimerina est parti à la conquête de l'Imerina, Andriambodilova et Andranoro, près d'Ambohimanarina, où se rendent des oracles, Ankatso, près du campus universitaire...
    source L'Express Pela Ravalitera

    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2018 Haut de page