| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Maison d' hôtes
Région Itasy
Hébergement Ampefy

Maison d'hôtes
le petit
Manoir Rouge

Chez Patrick


Ampefy
MADAGASCAR
Port.
+261 32 05 260 96

Envoyer un mail

  • location VTT
  • rando trek mada

    Rando Trek Mada
    Collines des Rois
    aigle royal
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    location VTT
    oriflamme


    Ampefy
    Location VTT, VAE

    location accompagnée
    ou pas avec topos des circuits et GPS
    un départ tous les jours
    contact :
    Patrick 032 05 260 96
    patrick@madatana.com
    skype : patrickmariejulienlheureux


    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints




    location VAE

    Lieux célèbres

    Village de Fiakarana anciennement Ambohidrazaka

    au nord ouest du village d'Ivato non loin de la ferme aux crocodiles Croc Farm

    vue aérienne du village de Fiakarana

    vue aérienne du village de Fiakarana
    circuit vtt Fiakarana Ambohitriniarivo au nord d' Ivato village: le massif Ambohimanoro


    Ravalontsimitoviaminandriandehibe, un roi malgache vivant à Anosimanjaka, eut quatre filles: Razakanavalondralambo (Fiakarana), Ravalomanandrianjaka II (Ambohidratrimo), Ramanitrandriantsimitoviaminandriadehibe (Namehana) et Rapapangosasakinivorona (Ambohitsoa).


    Fondé en 1675 en haut d' une colline par la reine Razakanavalondralambo, le village s' appelait alors Ambohidrazaka. C' était pendant le règne du roi Andriamasonavalona (1675-1710) à Antananarivo.
    Razakanavalondralambo était la souveraine du village, et ses descendantes lui succédèrent pendant les années suivantes. La coutume voulant que ce sont les filles qui choisissaient leur époux, elle se maria donc avec Andriamanjakatokana mais le couple n' habitait pas dans la même maison. Puis un jour, la mésentente arriva. Le mari habita donc à Anosimanjaka, non loin d' Ambohidrazaka. Lorsqu 'elle décéda, son mari ordonna alors de déménager tout le village au bas de la colline. On raconte qu' il compta ses habitants et leur ordonna de se tenir par les mains pour faire un grand cercle (faribolana) qui allait figurer les limites du village. Il fit creuser un fossé défensif (hadivory) parfaitement circulaire entourant le village pour le protéger d' éventuels ennemis. Il demanda également aux villageois de construire une citadelle avec un gros disque de pierre ronde comme portail de contrôle d' entrée et de sortie du village. Le diamètre de ce disque dépassait l' envergure d' un homme! Il rebaptisa alors le village: Fiakarana. Il y avait une centaine de maisons dans le village.Le roi de l'Imerina, Andrianampoinimerina, vint au village pour enquêter sur un tentative d'assassinat sur son petit frère Andriamaharetsialaintany Andriamaheritsialaintany (Amboatany). Lorsqu'il découvrit que c'était à cause de la jalousie, il donna à Fiakarana les mêmes privilèges et pouvoirs dus à toutes les villes et villages de l'Imerina. Il déclara que les taxes et les impôts recueillis appartiendront aux nobles (Andriana), et que le roi n'avait pas le droit de les toucher.
    Il créa un tribunal, et les jugements rendus par les Andriana ne pouvaient être contestés au plus haut. Toutes les condamnations étaient rendues à Fiakarana sauf les condamnations à mort. Le tribunal et la prison étaient érigés à Fiakarana mais furent détruits par les français pendant de la colonisation du pays en 1896.
    http://villagedefiakarana.spaces.live.com/
    Texte original malgache:
    Vincent de Paul Andrianasolo Rakotoarivony (1931- 2003) (de Fiakarana).
    Traduction française par:
    Rocky A. Harry Rabaraona Andriamamonjy (de Fiakarana).
    Source: Gasikara.net

    Les natifs de fiakarana sont de teint clair, nez long et pointu, cheveux lisses et visage ovale. Critères de noblesse (Andrianampoinimerina, Ranavalona I et II et III) sauvegardés depuis l'époque d' Andrimasinavalona grâce au "lova tsy mifindra" l'héritage que l'on ne change pas" Ainsi, par le mariage les gens de fiakarana arrivaient à conserver cette blanchitude propre aux familles royales.

    Le rituel de l ’alaondrana, alasembana ou alasampona a pour but d’effacer la parenté entre un jeune homme et une jeune fille voués au mariage et d’éviter toute malformation aux enfants car les mariages consanguin sont fréquents

    Anthologie des mystères

    Un des mystères de la civilisation malgache reste l’absence de la roue. Le transport et les déplacements s’effectuaient sans engin de locomotion. Les routes d’ailleurs n’existaient pas, choix politique délibéré par contre pour entraver l’accès des étrangers à la Capitale dont Radama 1er (1810-1828) se plaisait à dire qu’elle était protégée par les généraux "Ala" (forêt) et "Tazo" (fièvre). Pourtant, à naviguer sur Google-Earth, les photos satellites montrent distinctement dans la campagne imérinienne de nombreux "hadivory" (fossés défensifs entourant les villages d’autrefois) parfaitement circulaires. Ne raconte-t-on d’ailleurs pas que lors de la création du village de Fiakarana, au nord d’Ivato dans le Marovatana, le seigneur local compta ses gens, les fit se tenir par les mains et ordonna d’élargir la chaîne de ce "faribolana" jusqu’à obtenir un cercle qui allait figurer les limites du village. Les "Ntaolo", les Anciens, n’ignoraient donc pas le concept du cercle, du diamètre et de la circonférence. Qui peut le plus peut le moins, disaient les Romains. Il faut croire que les déductions ne mènent pas toutes en Imerina. Les disques de pierre dont les Anciens se servaient comme "vavahady" (portail) roulaient entre les rails de deux paires de bornes, mais jamais cette formidable roue de "vatolampy" (roche granitique ou basaltique), dont le diamètre dépassait l’envergure d’un homme, n’aura connu une réplique plus modeste en simple bois. Le bois pour la charpenterie ou les pierres des tombeaux étaient hâlées, même sur des distances prodigieuses, à moins que ce ne soit déjà absurde, depuis la lointaine forêt de l’Est, ou du Sud-Est, jusqu’à l’emplacement du pilier de Manjakamiadana à Antananarivo. Faute de chevaux, les anciens rois avaient des esclaves. Comme le rituel des cérémonies dynastiques avait été parcellisé, on peut se demander si ce type de "fanompoana" (corvée royale) était perpétué pour en quelque sorte flatter les esclaves ou les assujettis en les associant à la vie sociale : transport à dos d’homme des princesses, portage par "filanjana" sur de plus grandes distances, convoyage à la force du bras et des mollets de "Volamahitsy". Lors de sa campagne de pacification, dans le nord de l’île, les troupes de Radama 1er auraient reçu comme consigne de foncer droit devant, "bao tsy mivily". On se demande alors pourquoi non plus le carquois, les flèches et l’arc, ne figuraient dans la panoplie des soldats merina qu’on se plaît à imaginer imitant les Sioux ou les Apaches et pourfendant silencieusement les Visages-Pâles (flanqués de leurs tirailleurs sénégalais) imprudemment (et impudemment) aventurés dans la cuvette de Maevatanana. Bien que le peuplement de Madagascar demeure "la plus belle énigme du monde", les données historiques, linguistiques et archéologiques, attestent de migrations océaniennes. Lapalissade s’agissant d’une île, cependant malgré le faisceau d’indices scientifiques, le fantasme d’une matrice malgache de l’Humanité continue de bercer certaines bonnes âmes. Nos ancêtres avaient donc effectué la traversée de l’Océan Indien et pourtant, autre mystère, Madagascar n’a jamais eu de marine de haute mer, offrant la "vision d’une île qui tourne le dos à l’Océan". Avec une marine pourtant, on aurait porté au plus loin les premières défenses de l’île et le corps expéditionnaire français de 1894 aurait essuyé ses premières pertes au large de Majunga. Madagascar est un pays d’avenir qui l’est resté. Son passé se conjugue avec le conditionnel des regrets, spéculations et autres conjectures.
    www.lexpressmada.com NASOLO-VALIAVO Andriamihaja

    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Imerinkasina
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Andriantany
    le village des Rois

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location VTT madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, RandoTrek vtt madagascar, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2016 Haut de page